Chroniques hivernales dans le Massif central

01 octobre 2018

Premiers saupoudrages

Bonjour,

Les faibles chutes de neige de la journée ont laissé un léger saupoudrage sur les sommets des monts Dore :

MD_2018_10_Pano01a

MD_2018_10_11aa

MD_2018_10_16aa

Les flocons ont été observés dès 1200 m, situation classique, en effet, les premières chutes de neige s'observent en général pendant la première décade d'octobre (statistiques) depuis le début des années 2000.

Bonne soirée

Posté par Adm_Fred à 21:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 septembre 2018

Changements clim dans le MC: volet 3 - La baisse des niveaux d'enneigement

Evolution de l'enneigement dans le MC entre 1960 et 2010

A l'échelle des montagnes françaises, les recherches montrent une nette baisse des niveaux d’enneigement à moyenne altitude, entre 1000 et 2000 m (Bigot, Rome S, 2010; Lesaffre B., Lejeune Y., Morin S. et al., 2012). Les premiers signaux apparaissent à la fin des années 80, avec une succession d’hivers très déficitaires comme 1988-89, 1989-90, 1991-92 et 1992-93. D'ailleurs l’évolution du climat inquiète et interroge aujourd’hui l’ensemble des acteurs de la filière neige (Chaix, 2011 ; François H., Morin S, Spandre P. et al., 2016 ; OCDE, 2007; Paccard 2009 ; Tabeaud et Delaporte, 2005). Dans le Massif central, depuis les années 2010, différentes études tendent à confirmer la hausse des températures et la baisse des niveaux d’enneigement (ORECC, 2017 ; Serre, 2010 ; Serre 2015). La photo ci-dessous de Super-Besse illustre la faiblesse de l'enneigement durant l'hiver 2010-2011 (photo de mars 2011). Toutefois, il existe des nuances locales, comme le montrent l’analyse et la comparaison des séries de données du réseau Météo-France qui sont exploitées ici sur la période 1960-2010: le Mont-Dore, Saint-Jacques-des-Blats (Cantal), Laguiole (ouest Aubrac), Auvers (nord Margeride), le Lac d'Issarlès (plateau ardéchois), Lalouvesc (Haut Vivarais).

Image1

Dans les postes étudiés localisés entre 1000 et 1200 m d'altitude, la durée d'enneigement diminue sensiblement: tous postes confondus, le nombre moyen de jours de neige au sol (novembre - avril) passe ainsi de 80 jours à moins de 60 jours entre 1960-1985 et 1986-2010, ce qui représente une baisse de 4 à 5 jours en moyenne par décennie ! Toutefois, la baisse est atténuée au Mont-Dore, où les pertes mesurées sont seulement de 2 jours de neige au sol par décennie. L'évolution des épaisseurs maximales de l'hiver est moins significative, on enregistre une faible baisse, proche de 5 cm en moyenne pour les différents postes entre les deux périodes. Enfin, le nombre de jours où les épaisseurs dépassent des seuils de 10 cm et 30 cm favorables aux pratiques nordiques et alpines diminuent également entre les deux périodes. Cette évolution peut être reliée à la hausse des températures, dont les conséquences sont doubles. D’abord, la part des précipitations solides diminue au profit des précipitations liquides durant les épisodes pluvio-neigeux, fréquents en hiver jusqu’aux plus hauts sommets du Massif central. Ensuite, les températures plus élevées accélèrent la fonte du manteau neigeux, en particulier au printemps.

Cependant, l'enneigement varie fortement d'une année sur l'autre comme le montrent les graphiques du poste d'Auvers ci-dessous sur la durée de neige au sol et sur l'épaisseur maximale de l'hiver. Par exemple 2005-06 connaît un enneigement excédentaire, plus de 110 jours de neige au sol, alors que l'hiver suivant, 2006-07, est très déficitaire et affiche seulement 33 jours de neige au sol. D'une manière générale, on constate sans surprise que les hivers peu enneigés deviennent plus fréquents à partir du milieu des années 1980.

 

 

Toutefois, les hiver excessifs, très enneigés ou peu enneigés, sont observés tout au long de ces cinq décennies. Les hivers très enneigés ont été définis ici quand le manteau neigeux dépasse 10 cm pendant 90 jours ou plus (trois jours sur quatre entre décembre et mars), les hivers peu enneigés correspondent aux hivers où le manteau neigeux dépasse 10 cm pendant 30 jours ou moins (un jour sur quatre entre décembre et mars). La période récente est notamment marquée par des hivers très enneigés, parfois plus fréquents par rapport à la période 1960-1985, comme au Mont-Dore, en lien avec des conditions de circulation atmosphérique atypiques. C’est le cas de l’hiver 2005-06 qui se caractérise par la persistance de flux nordiques entre novembre et mars, aux dépens des flux océaniques ou méridionaux. Les apports neigeux réguliers tout au long de l’hiver et l’absence de redoux majeurs expliquent le caractère continu ou quasi continu du manteau neigeux au-dessus de 1000 - 1100 m d’altitude, entre la fin du mois de novembre et la dernière décade de mars. Dans la ville du Mont-Dore, 2005-06 correspond ainsi à l’hiver le plus durablement enneigé (119 jours de neige au sol) depuis le début des mesures. Plus haut en altitude, les cumuls neigeux atteignent d'ailleurs des valeurs remarquables. Les épaisseurs maximales dépassent 1,5 à 3 m entre 1200 m et les sommets (photos ci-dessous) ce qui permet de comprendre l’ampleur des avalanches dans les massifs du Cantal et des monts Dore, lors du premier redoux majeur, début mars (Serre, 2014). Ainsi la variabilité naturelle du climat peut-elle expliquer le caractère excessif de 2005-06.

Quelques photos de l'hiver 2005-06 dans les monts Dore :

Photo 045

 

Photo 034

Photo 093

Photo 092

 

A l'échelle mensuelle, la diminution de l'enneigement touche en particulier le début et la fin de la saison froide, comme la période des vacances de Noël ou du printemps (Serre, 2010). La baisse de l'enneigement pendant les vacances de Noël est plus marquée dans la partie orientale du Massif central, malgré deux très bons débuts d'hiver comme 1990-91 et 2009-10. En dehors de la période statistique étudiée, les vacances de Noël 2015-16 et 2016-17 s'inscrivent pleinement dans cette tendance avec deux mois de décembre très doux en altitude. Les incendies sur les crêtes du Sancy observées en décembre 2016 donnent une image peu commune de nos montagnes à cette période de l'année:

 

En revanche, durant les vacances de février, l'enneigement est stable, avec localement un relèvement de la fréquence des hivers bien enneigés comme au poste du Mont-Dore. Par exemple, les hivers 2004-05, 2005-06, 2008-09 et 2009-10 sont très bien enneigés au Lac d'Issarlès, à Lalouvesc et au Mont-Dore. A terme, l'intégration des données plus récentes (2011-2020) permettra de travailler sur 60 ans et de confirmer ou d'infirmer cette tendance (photo ci-dessous de février 2015 avec un nouvel épisode neigeux important au Mont-Dore).

 

Enfin, au début des vacances de printemps, au mois d'avril, l'enneigement est généralement très faible vers 1000 m d'altitude et l'évolution récente tend à renforcer le caractère marginal de l'enneigement printanier.

Au final, si les tendances globales expriment un signal fort vers une nette baisse des niveaux d’enneigement à l'échelle des hautes terres du Massif central, dans le détail, les rythmes d’évolution apparaissent inégaux. L'intégration des données 2011-2020 permettra de compléter ce premier tableau, et probablement de confirmer les tendances décrites ci-dessus.

L'ensemble des graphiques sur l'évolution de l'enneigement est accessible sur la carte interactive:

 

Sources

Bigot S., Rome S., 2010. [En ligne]. Contraintes climatiques dans les Préalpes françaises : évolution récente et conséquences potentielles futures EchoGéo, 2010, 14 [Consulté en juillet 2018]. Disponible sur http://echogeo.revues.org/12160

Chaix C., 2011. Impacts du changement climatique sur le tourisme alpin – Approche par sites pour le projet espace alpin ClimAlp Tour, Rapport d’étude, Université de Savoie, 19 p.

François H., Morin S, Spandre P. et al., 2016. Croisement de simulations numériques des conditions d’enneigement avec une base de données socio-économiques spatialisée des stations de sports d’hiver : description de l’approche, application aux alpes françaises et introduction de la prise en compte des pratiques de gestion (damage et neige de culture). La Houille Blanche, n°4, p. 62-81.

GIEC, 2013. Résumé à l’intention des décideurs, Changements climatiques 2013 : les éléments scientifiques. Contribution du Groupe de travail I au cinquième Rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, Sous la dir. de Stocker, T.F., D. Qin, G.-K. Plattner, M. Tignor, S. K. Allen, J. Boschung, A. Nauels, Y. Xia, V. Bex et P.M. Midgley. Cambridge : Cambridge University Press, 27 p.

Lesaffre B., Lejeune Y., Morin S. et al., 2012. Impact du changement climatique sur l’enneigement de moyenne montagne : l’exemple du site du col de Porte en Chartreuse. In : Association Internationale de Climatologie, les climats régionaux : observation et modélisation, XXVème colloque de l’Association Internationale de Climatologie, Grenoble, 5 au 8 septembre 2012, Sous la dir. de Bigot, S. et Rome, S., AIC, p. 475-480.

MEDD – ONERC, 2006. Recensement des études concernant les effets du climat et du réchauffement climatique sur les espaces de montagne en France métropolitaine, Note technique n °4, Paris, 50 p.

MEDD - ONERC, 2008. Changement climatiques dans les Alpes : impacts et risques naturels. Rapport technique n ° 1 de l’ONERC, Paris, 100 p.

OCDE, 2007. Changements climatiques dans les alpes européennes Adapter le tourisme d’hiver et la gestion des risques naturels. Sous la dir. de Shardul Agrawala, Editions OCDE, 136 p.

ORECC – Auvergne-Rhône-Alpes, 2017. Etat des connaissances tourisme et changement climatique en Auvergne-Rhône-Alpes. Rapport d’étude, 28 p.

Paccard P., 2009. Réchauffement climatique et ressource neige en domaines skiables. Collection EDYTEM – Cahiers de Géographie, n° 8, p. 181-192.

Planton S., Bopp L., Brun E. et al., 2015. Evolution du climat depuis 1850 [En ligne], La Météorologie, n° 88, février 2015, p. 48-55.

Serre F., 2001. La neige dans le Massif central : une contrainte pour la gestion des territoires ? Clermont-Ferrand : Presses Universitaires Blaise Pascal, 203 p.

Serre F., 2010. L’évolution de l’enneigement dans le Massif central. Rapport d’étude, Conférence permanente du tourisme en Massif central – Commission n°9 « Observatoire des données neige sur le Massif central », Clermont-Ferrand : DATAR Massif central, 37 p.

Serre F., 2015. Les singularités du climat et son évolution récente dans le massif des monts Dore et dans la réserve naturelle nationale de Chastreix-Sancy. Rapport d’étude, Pnr des Volcans d’Auvergne, mai 2015, 48 p.

Serre F., 2018. Les changements climatiques dans le Pnr des Volcans d’Auvergne (secteur Cantal) et les impacts sur les loisirs neige. Rapport d’étude, Pnr des Volcans d’Auvergne, août 2018, 43 p.

Tabeaud M., Delaporte B., 2005. [En ligne]. Manteau neigeux et tourisme hivernal dans les alpes : Les savoyards et l’or blanc. Perceptionclimat.net, 8 p [Consulté en juillet 2018]. Disponible sur  http://www.perceptionclimat.net/info.php?id=3   

Posté par Adm_Fred à 21:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2018

Changements clim dans le MC: volet 2 - l'évolution contrastée des précipitations

Evolution des précipitations dans le MC entre 1960 et 2010

 

L’évolution des précipitations depuis ces dernières décennies apparaît inégale à l'échelle globale, régionale et locale. Par exemple, sur les cartes mises en ligne par Météo-France pour la période 1959-2009 (source et réalisation Météo-France (http://www.meteofrance.fr/climat-passe-et-futur/climathd), le nord du pays enregistre une hausse des précipitations, à l'inverse, le sud du pays est moins arrosé, en particulier les secteurs soumis au climat méditerranéen. Comme on le voit sur la carte ci-dessous, la ligne de partage entre ces deux tendances opposées traverse le Massif central.

Carte ici : Carte_PrecipMF_1959_2009

L'analyse des données dans six stations du Massif central du réseau Météo-France durant la période 1961-2010 confirme ces inégalités spatiales en fonction de la latitude. En effet, alors que les précipitations annuelles augmentent au Mont-Dore de 3,9 % entre 1961-1985 et 1986-2010, soit une valeur de 0,8 % en moyenne par décennie, elles diminuent de 13,6 % au Mont Aigoual, soit une valeur de 2,7 % en moyenne par décennie.

A l'échelle saisonnière, l'hiver et le printemps subissent la baisse la plus marquée dans les monts d'Auvergne, alors qu'au Mont-Aigoual, c'est en été avec une baisse très sévère de 6,9 % en moyenne par décennie ! En revanche, dans l'ensemble des postes étudiés, les précipitations automnales tendent à augmenter, par exemple à Talizat (Cantal), la hausse est de 2,9 % en moyenne par décennie. Au regard des évolutions de chaque station étudiée, on peut supposer d'une part que les précipitations associées aux flux océaniques diminuent, en particulier en hiver, et d'autre part que les précipitations associées aux flux méditerranéns augmentent, en particulier en automne.

Enfin, sur la période décembre – mars propice aux chutes de neige, les précipitations diminuent dans tous les postes étudiés: -0,3 % seulement en moyenne par décennie au Mont-Dore mais -4 % en moyenne par décennie au Mont-Aigoual.

La prise en compte des données récentes, notamment celles de la décennie en cours (2011-2020), permettront d'affiner ces premières analyses qui montrent des évolutions inégales à l'échelle du Massif central.

Sources:

GIEC, 2013. Résumé à l’intention des décideurs, Changements climatiques 2013 : les éléments scientifiques. Contribution du Groupe de travail I au cinquième Rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, Sous la dir. de Stocker, T.F., D. Qin, G.-K. Plattner, M. Tignor, S. K. Allen, J. Boschung, A. Nauels, Y. Xia, V. Bex et P.M. Midgley. Cambridge : Cambridge University Press, 27 p.

Planton S., Bopp L., Brun E. et al., 2015. Evolution du climat depuis 1850 [En ligne], La Météorologie, n° 88, février 2015, p. 48-55.

Serre F., 2015. Les singularités du climat et son évolution récente dans le massif des monts Dore et dans la réserve naturelle nationale de Chastreix-Sancy. Rapport d’étude, Pnr des Volcans d’Auvergne, mai 2015, 48 p.

Serre F., 2018. Les changements climatiques dans le Pnr des Volcans d’Auvergne (secteur Cantal) et les impacts sur les loisirs neige. Rapport d’étude, Pnr des Volcans d’Auvergne, août 2018, 43 p.

 

Posté par Adm_Fred à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 septembre 2018

Changements clim dans le MC: volet 1 - la hausse des températures

Evolution des températures dans le MC entre 1960 et 2010

D’après les recherches compilées dans les rapports du GIEC (2013), à l’échelle globale, les changements climatiques contemporains se manifestent d’abord par une hausse des températures de surface estimée à 0,85 °C entre 1880 et 2012, dont le rythme s’accélère ces dernières décennies. A l’échelle des montagnes françaises, les travaux de recherche et les rapports d’études, assez nombreux, en particulier pour le massif alpin, confirment cette tendance globale (Bigot S., Rome S., 2010; Lesaffre B., Lejeune Y., Morin S. et al., 2012 ; MEDD – ORNEC, 2006 ; MEDD – ORNEC, 2008 ; Paccard, 2009 ; Planton S., Bopp L., Brun E. et al., 2015). Dans les Alpes, la température moyenne a augmenté à un rythme relativement élevé pendant le XXe siècle (hausse de 0,9 °C), avec une accélération notoire depuis la fin des années 1980.

L'analyse des données de la période 1961-2010 du Mont-Dore, du Claux (nord Cantal) et du sommet du Mont Aigoual fournies par Météo-France montre que l'évolution des températures sur les hautes terres du MC s'inscrit dans cette tendance globale.

 

Dans ces trois postes de référence, la température a augmenté de 1 °C (0,9 à 1,1°C) entre les deux périodes de 25 ans 1961-1985 et 1986-2010, ce qui représente en moyenne une hausse de 0,2 °C par décennie. Le graphique des températures moyennes annuelles du Claux (graphique ci-dessus) montre la nette surreprésentation des années douces depuis le milieu des années 1980 : seules les années 2010 et 1996 sont déficitaires sur la période récente. Le relèvement des températures depuis le milieu des années 1980 apparaît d’autant plus spectaculaire qu’il succède à une période relativement fraiche entre la fin des années 1960 et le début des années 1980. Parallèlement, le nombre moyen de jours de gel est passé de 128 à 110 au Mont-Dore et de 136 à 116 au Claux entre les deux périodes 1961-1985 et 1986-2010.

La hausse des températures est plus sensible en été (0,3 °C en moyenne par décennie pour les trois postes) et au printemps (0,24 °C en moyenne par décennie dans les monts d'Auvergne et 0,34°C au sommet de l'Aigoual). D’ailleurs les gels tardifs se raréfient. Par exemple, au Claux, en juin, alors qu’il gèle une année sur trois sur la période 1961-85, il gèle seulement une année sur dix sur la période 1986-2010. Enfin, l’analyse des données ne montre pas d’évolution notable de la variabilité interannuelle à l’échelle annuelle ou mensuelle.

Sur la période clef pour la pratique des loisirs neige, entre décembre et mars, l’évolution des températures moyennes est proche de la tendance annuelle dans les deux stations. Dans le détail, mars connaît une hausse sensible : 0,35 °C en moyenne par décennie pour les trois postes. En revanche, la hausse est atténuée en janvier, décembre et février : pour février, la hausse est en moyenne de 0,12 à 0,14 °C seulement par décennie dans les trois postes.

Enfin, la hausse des températures est peu sensible en automne, inférieure à 0,1 °C en moyenne par décennie dans les trois postes.

 

Sources:

Bigot S., Rome S., 2010. [En ligne]. Contraintes climatiques dans les Préalpes françaises : évolution récente et conséquences potentielles futures EchoGéo, 2010, 14 [Consulté en juillet 2018]. Disponible sur http://echogeo.revues.org/12160

GIEC, 2013. Résumé à l’intention des décideurs, Changements climatiques 2013 : les éléments scientifiques. Contribution du Groupe de travail I au cinquième Rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, Sous la dir. de Stocker, T.F., D. Qin, G.-K. Plattner, M. Tignor, S. K. Allen, J. Boschung, A. Nauels, Y. Xia, V. Bex et P.M. Midgley. Cambridge : Cambridge University Press, 27 p.

Lesaffre B., Lejeune Y., Morin S. et al., 2012. Impact du changement climatique sur l’enneigement de moyenne montagne : l’exemple du site du col de Porte en Chartreuse. In : Association Internationale de Climatologie, les climats régionaux : observation et modélisation, XXVème colloque de l’Association Internationale de Climatologie, Grenoble, 5 au 8 septembre 2012, Sous la dir. de Bigot, S. et Rome, S., AIC, p. 475-480.

MEDD – ONERC, 2006. Recensement des études concernant les effets du climat et du réchauffement climatique sur les espaces de montagne en France métropolitaine, Note technique n °4, Paris, 50 p.

MEDD - ONERC, 2008. Changement climatiques dans les Alpes : impacts et risques naturels. Rapport technique n ° 1 de l’ONERC, Paris, 100 p.

Paccard P., 2009. Réchauffement climatique et ressource neige en domaines skiables. Collection EDYTEM – Cahiers de Géographie, n° 8, p. 181-192.

Planton S., Bopp L., Brun E. et al., 2015. Evolution du climat depuis 1850 [En ligne], La Météorologie, n° 88, février 2015, p. 48-55.

Serre F., 2015. Les singularités du climat et son évolution récente dans le massif des monts Dore et dans la réserve naturelle nationale de Chastreix-Sancy. Rapport d’étude, Pnr des Volcans d’Auvergne, mai 2015, 48 p.

Serre F., 2018. Les changements climatiques dans le Pnr des Volcans d’Auvergne (secteur Cantal) et les impacts sur les loisirs neige. Rapport d’étude, Pnr des Volcans d’Auvergne, août 2018, 43 p.

Posté par Adm_Fred à 19:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 septembre 2018

Carte interactive de l'enneigement

Notice explicative

La carte interactive - réalisée via l'application "ma carte" proposée par l'IGN - regroupe une 30aine de postes météos. Pour chaque poste, le lecteur a accès aux informations sur l'enneigement et sur les conditons de mesure (cliquer sur le symbole associé à chaque poste pour afficher les informations).

Les postes sont classés en 3 catégories en fonction de la durée des séries de données sur l'enneigement. Les catégories sont présentées sur la carte interactive sous forme de "couches" que l'on peut visualiser ou cacher:
- Couche "Séries courtes" : Données sur les 15 à 20 derniers hivers avec suivi décadaire des niveaux d'enneigement pendant l'hiver en cours dans certains postes
- Couche "Séries normales": Idem séries courtes (selon la disponibilité des données après 2015) et Normale calculée sur les 30 années de la période 1985-2015.
- Couche "Séries longues": idem "Séries normales" (selon la disponibilité des données après 2010) et évolution de l'enneigement sur la période 1960-2010

Pour agrandir la carte et l'afficher dans une autre fenêtre cliquer ici

 

Posté par Adm_Fred à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]