Bonjour,

D'abord, meilleurs voeux pour 2017 à tous les lecteurs du Blog !

Contrairement aux secteurs de plaine qui ont connu des gelées sévères ces derniers jours, l'hiver est toujours discret en montagne. Seules quelques plaques de neige résiduelles témoignent des rares épisodes neigeux qui ont timidement touché nos montagnes depuis novembre. Avec ce temps sec, phénomène peu commun, un incendie affecte les crêtes du Sancy, entre le Roc Cuzeau et le Puy Ferrand, depuis le 25/12 (photos ci-dessous).

Le Puy de Cacadogne le 28/12:

IMG_0329b

 

Les crêtes du Sancy le 29/12:

IMG_0339a

 

La vallée de Chaudefour et le Puy de Cacadogne en arrière plan (31/12):

IMG_0951a

 

Les crêtes, le chemin a joué le rôle de pare-feu (31/12):

IMG_0960a

 

Le fond de la vallée de Chaudefour où le feu est encore actif (31/12):

IMG_0962a

 

La limite des zones brûlées au niveau du pan de la Grange :

IMG_0956a

 

D'un point de vue climatique plus global, décembre 2016 apparaît comme un mois dominé par les circulations méridiennes donnant un temps doux et sec sur les hautes terres du Massif central. Pour les températures, on distinguera les sommets où les températures ont une nouvelle fois atteint des niveaux très élevés, et les plateaux, où le froid de basse couche a limité ces excès thermiques. A titre d'exemple, les températures moyennes de décembre sont quasi identiques à Clermont-Aulnat (330 m) à la Bourboule (860 m) et au pied du Sancy (1660 m). Au sommet du Mont-Aigoual, on mesure 3,8°C de moyenne mensuelle, soit la deuxième valeur la plus élevée de la période 1950-2016, après décembre 2015. Pour les précipitations, le déficit le plus spectaculaire concerne le nord-ouest du Massif central. En effet, on ne dépasse guère 20 mm dans des secteurs où habituellement les volumes sont 5 à 10 fois plus élevés. A Aurillac par exemple, la valeur de décembre 2016 est la plus faible enregistrée depuis 1991 (après décembre 2015). Dans ce contexte, comme en décembre 2015, l'enneigement est particulièrement déficitaire en décembre 2016 dans nos montagnes.

 

Dans les autres secteurs de montagne, la situation de l'enneigement a peu évolué depuis le précédent bulletin, le déficit devient remarquable, comme le décrivent deux articles complets de Météo-France et de l'institut suisse pour la neige et les avalanches (SLF). Pour les Alpes françaises, Météo-France indique que le déficit est très marqué dans les Alpes du Nord "et tout particulièrement entre 1 600 et 2 000 m où une absence de neige ou d'aussi faibles épaisseurs n'ont été observées depuis 20 ans qu'en 2015 et dans une moindre mesure en 2006 et 1998". Quant aux Alpes suisses, les conclusions sont plus spectaculaires encore, pour les climatologues suisses, "La Suisse a ainsi connu sa veille de Noël avec le moins de neige depuis le début des mesures il y a plus de 100 ans. Certes, il y a eu auparavant régulièrement un Noël vert sur le versant sud des Alpes ou, en dessous de 1200 m environ, sur le versant nord des Alpes, mais cette fois-ci neuf stations au-dessus de 1200 m sur le versant nord des Alpes étaient également pour la première fois sans neige ou n’avaient encore jamais enregistré si peu de neige un 24 décembre".

 

Sur les modèles météos, les hautes pressions restent dominantes en Europe occidentale la semaine prochaine. Toutefois, si durant le mois de décembre ces dernières étaient centrées directement sur le pays, elles devraient se décaler vers le proche atlantique pendant ces premiers jours de janvier. La conséquence serait la mise en place d'un flux à dominante nord, certes toujours peu humide (saupoudrages neigeux envisagés), mais plus frais, voire froid en altitude. Les conditions seraient donc favorables pour l'enneigement artificiel des pistes dans les stations de ski alpin. A partir du WE prochain, la tendance est plus indécise. A confirmer.

Prochain bulletin vers le 11 janvier ainsi qu'un bulletin spécial "bilan année 2016" un peu plus tard.

Bonne soirée.