Bonjour,

Retour sur mars 2018

Les données qui suivent sont issues du réseau Infoclimat et MF. Globalement, mars 2018 est un mois frais et bien arrosé sur les hautes terres du MC. Les températures moyennes sont négatives au-dessus de 1400 - 1500 m environ, où il gèle presque tous les jours. Les précipitations sont abondantes, surtout sur la bordure orientale où l'on dépasse 300 mm dans les postes du Tanargue et de l'Aigoual. Avec 457 mm, la jeune station de Borne bat son record mensuel. Au sommet du Mont Aigoual, les 304 mm mesurés correspondent à la 11ème valeur la plus élevée depuis 1950. Le vent est omniprésent sur les crêtes où les rafales dépassent souvent 100 km/h (valeur maximale de 220 km/h au sommet de l'Aigoual le 1er mars). Dans ce contexte, le manteau neigeux persiste tout le mois sur les sommets, alimenté par de fréquentes chutes de neige: au Mont-Dore 1200 m, on relève 22 jours avec chute de neige, ce qui constitue la valeur maximale observée depuis l'année 2000.

MD_186aaa

 

Début avril toujours humide mais très doux

A l'inverse de mars, la première décade d'avril est marquée par une fonte importante du manteau neigeux dans le MC. Par exemple entre le 1er avril et le 11 avril, on perd 50 à 60 cm entre 1300 et 1500 m en versant nord dans les monts Dore. En image, la disparition progressive de la glace sur les lacs d'altitude, ici au Pavin :

MD_226aaa

La fonte est cependant plus limitée sur les sommets des Cévennes grâce aux chutes de neige encore fréquentes (cf WebCam versant sud du Mont-Lozère vers 1300 m ce matin ci-dessous).

Mont-Lozère_2018-04-11

 

Toujours un enneigement très abondant en haute montagne alpine

La différence du rythme de fonte entre le nord et le sud du MC se manifeste aussi à l'échelle plus globale dans les autres massifs montagnards. Toutefois, malgré une diminution importante des épaisseurs en moyenne montagne, en particulier dans les Alpes du Nord (perte de 50 cm au col de Porte entre le 1er et le 11 avril), les niveaux d'enneigement sont toujours excellents dans les Alpes et les Pyrénées, comme le montrent les graphiques et la carte interactive. Les chutes de neige des derniers jours permettent au manteau de mieux résister voire de s'épaissir encore dans les Alpes du Sud et dans les Pyrénées. Par exemple au Canigou, à 2150 m, on mesure 2 m aujourd'hui contre 1,75 m le 1er avril. Au final, les valeurs oscillent encore souvent entre 2 et 4 m au-dessus de 2000 m dans de nombreux sites de mesure (source MF). Dans ce contexte, l'ampleur des avalanches du printemps peut surprendre, ici dans le secteur de Tignes - Val d'Isère (lien vidéo).

 

Persistance du flux de sud

Pour les prochains jours, l'Europe occidentale devrait rester sous l'influence d'un flux de Sud perturbé, avant le retour des hautes pressions en début de semaine prochaine. Dans ces conditions, à l'échelle du Massif central, dans un premier temps les précipitations irrégulières devraient se poursuivre, en particulier dans les Cévennes, avec des chutes de neige réservées aux plus hauts sommets, alimentant ici un excédent pluviométrique déjà significatif depuis le début de l'hiver. A partir de dimanche ou plus tardivement selon les modèles, un temps plus sec pourrait progressivement s'imposer, ciel clair le matin et risques d'averses l'après-midi, avec des températures en hausse, assez élevées même pour la première partie de la semaine prochaine. A confirmer.

 

Prochain bulletin vers le 21 avril

 

Bonne soirée