Bonjour,

Vous trouverez ci-dessous une carte représentant la répartition et les régimes des précipitations sur les hautes terres du Massif central.

CarteMC-Precip

On peut schématiquement distinguer 3 secteurs. A l'ouest, dans les monts d'Auvergne, les précipitations sont assez abondantes toute l'année, en lien avec l'influence déterminante des flux océaniques. Les saisons les plus humides sont l'automne et l'hiver, et au final, les volumes annuels dépassent 1500 mm en moyenne par an, voire 2000 mm par an dans le secteurs les plus arrosés, au coeur du massif cantalien et des monts Dore. Les années les plus humides, on peut même dépasser 2500 mm, comme en 1994.

A l'extrémité sud-est, dans les Cévennes et sur le plateau ardéchois notamment, l'influence déterminante des flux méditerranéens se traduit par des régimes excessifs: l'automne est la saison la plus arrosée alors que l'été est souvent assez sec, de telle sorte que les contrastes saisonniers sont marqués. Au total, on enregistre souvent plus de 1200 mm par an dans le secteur, mais les valeurs peuvent dépasser 2000 mm à l'Aigoual ou dans le Tanargue par exemple. Certaines années, le volume enregistré dépasse 3000 mm, comme en 1996 par exemple (3500 mm au Mont Aigoual).

Dans la partie médiane, la position d'abri orographique permet de comprendre l'affaiblissement relatif des précipitations d'origine océanique ou méditerranéenne. Ce secteur est davantage sous l'emprise des influences continentales qui s'expriment d'abord par des précipitations annuelles plus faibles: elles oscillent le plus souvent entre 800 et 900 mm. Ensuite, l'été est souvent bien arrosé, comme à l'Est des Dômes (saison la plus arrosee); à l'inverse, l'hiver apparait comme la saison la moins humide.

Bonne journée